Down Wind Foil - Canaries

Je souhaite partager mon expérience du Down Wind Foil. C’était en Mars 2020 aux îles Canaries, juste avant le confinement total de la plupart des pays européens. Passer de la glisse pure en plein Océan à l’interdiction de se déplacer et ne plus pouvoir aller dans l’Océan…

Je recherche des terrains de jeux océaniques où je me sens libre. Libre de mes choix, libre d’être bien avec ceux avec qui je partage la même passion, libre de mes agissements et de la vague que j’ai envie de prendre. En bref, ressentir du plaisir et célébrer le moment. C’est pour moi l’essence des sports de glisse. Je recherche la communion avec l’élément. Quelques fois c’est atteignable, parfois c’est plus compliqué 🙂

Crédit photo : Greg Rabejac
Aujourd’hui le nombre de pratiquants de surf est devenu “effrayant” sur certains spots. On y est tous pour quelque chose, mais je ne veux pas me résigner à la fatalité et devenir frustré, agressif ou quelque autre attitude négative.

Depuis plusieurs années déjà, je teste, je cherche et je m’entraine à la pratique du Down wind foil. Cela se pratique au portant dans la houle et par vent arrière en autonomie totale. Auparavant, le matériel de foil était developpé pour la pratique du Kite foil et donc inadapté à cette nouvelle forme de l’hydrofoil en Down wind. C’est une discipline très exigeante tant au niveau technique qu’au niveau physique. Une fois qu’on décolle notre petite planche de sup foil à l’aide de la pagaie (pour avoir plus de bras de levier et de force pour décoller) on vole en connectant la houle de vent et en lisant les reliefs et les bosses créées par le vent.

Les sensations sont extraordinaires et la liberté d’action est inouie. Cela demande de la persévérance, de l’entraînement physique, du timing, de la lecture, de l’anticipation, etc… Ce n’est pas facile !

Au mois de mars 2020, j’ai pu tester de nouveaux foils adaptés à cette displine, avec une planche shapée par Keith Téboul (KT) qui est référent mondial en la matière. J’ai volé sur de très beaux parcours en plein Océan. J’ai ressenti des moments de glisse extraordinaires. Je progresse et cela me motive pour repousser encore plus loin les limites.

J’ai aussi pu m’entrainer à la nage en mer, un vrai plaisir dans cette eau cristalline des Canaries.